Villes ZMD

ZMD (Zone Moyennement Dense) :

 

Le schéma de déploiement FTTH dans les zones couvertes par l’accord SFR-Orange :

 

Pour agrandir le shéma cliquez ici

 

Afin de desservir en fibre optique, d'ici à 2020, près de 11 millions de foyers français situés en dehors des grands centres urbains, le gouvernement a lancé en 2010 un Appel à Manifestation d'Investissement (AMII) à l'attention des opérateurs privés.

 

L'objectif est d'apporter à terme le Très Haut débit en fibre optique jusqu'aux habitants de ces zones dites de "moyenne densité" (ZMD). Cette technologie, dénommée FTTH (fibre jusque l'habitant ou "Fibre To The Home") permettra des débits de l'ordre de 100 Mgbts/s et donc une simultanéité des usages (multi-TV, plusieurs lignes téléphoniques en illimité, possibilité de Wifi dans toutes les pièces etc.) sans perte de qualité, une qualité TV exceptionnelle (y compris 3D) et des temps de téléchargement quasi instantanés.

Au-delà de l’amélioration des usages actuels qui nécessitent de plus en plus de débit, la fibre optique offrira également l’accès aux services du futur pour le plus grand nombre (télétravail, télémédecine, vidéo-protection, domotique), tout en constituant un réseau destiné à remplacer demain l’ADSL.

 

SFR a répondu massivement à cet Appel à Manifestation d'Intérêt, à l'issue duquel un accord a été signé fin 2011 entre SFR et Orange pour désigner, ville par ville, l’opérateur en charge du déploiement de ce réseau Très Haut Débit.

 

Ce réseau FTTH sera « mutualisé » au travers d'un système de co-investissement prévu par la réglementation : un seul opérateur déploiera le réseau sur une commune donnée, l’abonné final gardant à terme le libre choix de son opérateur commercial (FAI).

 

Le lancement de ce programme est échelonné, pour l’ensemble des villes concernées, entre 2012 et 2015. Une fois lancé dans une ville, le déploiement s’effectue sur une période de 5 années, débutant par une phase d'ingénierie et d’études. A l'issue de cette phase d'études (environ 12 mois), la fibre optique commencera à être déployée dans les rues (déploiement dit "horizontal") et les immeubles (déploiement dit "vertical"), par tranches successives.

 

Le déploiement horizontal nécessitera l’installation d’équipements sur le domaine public (armoires de rues) dans le respect des règles de voirie et d’urbanisme.

 

Le déploiement vertical requiert l’autorisation préalable des AG de copropriétaires et bailleurs via la signature d’une convention d’opérateur d’immeuble permettant l'installation de la fibre dans les parties communes : les services de SFR prendront donc contact, au fur et à mesure de l'avancement du projet, avec les bailleurs, syndics et (co-)propriétaires afin d'obtenir ces autorisations. Il est important de noter que l’équipement des immeubles (installation de la fibre dans la colonne montante jusqu’à un boitier d’étage) reste à la charge de SFR et ne coûte donc rien à la copropriété.